Journal du voyage « le catharisme dans les Corbières et le Piémont pyrénéen »

Voici quelques notes prises au cours de ce séjour organisé parles Ateliers de l’Eau Vive en partenariat avec la Société Anthroposophique
1er après-midi
Accueil très chaleureux par l’équipe de l’Hostellerie de l’Evêché à Alet-les-bains, endroit spacieux avec de grands bâtiments et des arbres centenaires, au bord de l’Aude (ancienne palais épiscopal). Bienvenue arrosée avec la blanquette de Limoux, pour les amateurs.

L’eurythmie, avec Daniela Hucher, sur le thème de l’eau, de l’air, du feu. Nous nous déplaçons comme des tourbillons d’eau ou comme des rayons lumineux.
Conférence de l’organisateur Pierre Caumette sur la géographie locale, et l’histoire de l’Occitanie et la civilisation occitane:
le massif des Corbières entre Pyrénées et Massif central; le piémont pyrénéen entre les influences méditerranéennes et atlantiques.
Schistes et calcaires, chênes-liège sur terrains siliceux. L’Occitanie s’étend d’Italie jusqu’en Espagne, et du Val d’Aran jusqu’au Massif central.
On y parlait la langue d’Oc (par opposition à la langue d’oille au nord. L’occitan est la langue du comté de Toulouse, encore langue officielle du Val d’Aran.
Auteurs recommandés pour l’étude du catharisme: Noël Roquebert, Anne Brenon, Lucienne Julien, Henri Gougaud.
Cette région vit l’arrivée des Grecs, puis des Romains qui fondèrent les villes de Narbonne et Béziers, et construisent la Via Domitia qui relie Rome à l’Espagne. Le Christianisme est introduit par l’empereur Constantin en l’an 300, en 325 le concile de Nicée condamne l’arianisme (nature du Christ par opposition à la consubstantialité). L’arianisme revient avec l’invasion des Wisigoths.

Chrisme VIIeme siecle, Puy de Dôme
Les Wisigoths apportent le code civil (Alaric). La région s’appelle la Septimanie. Il y règne une grande tolérance entre juifs, arméniens, celtes, catholiques. En 750 expansion du monde musulman jusqu’à Poitiers. Grande université arabe à Narbonne (Arbuna). Eglises mozarabes, lithurgie en arabe. Reconquête de 900 à 1100. Royaume d’Aragon, Raymond IV comte de Toulouse.
Il règne alors une entente entre toutes les religions.
La civilisation occitane prône la démocratie, avec les conseils (consuls, jurats ou capitouls) qui prennent les décisions, l’égalité entre le seigneur et ses sujets et l’égalité des sexes. Les femmes héritent comme les hommes, il n’y a pas de droit d’ainesse. Les trois valeurs essentielles en occitanie sont:

  • pretz (bonnes manières, honneur, défense des faibles)
  • paratge (idéal social, développe la vie intérieure et extérieure, vénération du divin dans chaque être humain)
  • convivencia (tolérance, accepter les comportements différents, accepter de mourir pour défendre la liberté)

Le clergé catholique s’opposait à cette culture considérée comme laxiste.

Les cathares ont donc été accueillis favorablement par la population. Venu d’Italie du Nord peut-être par les Bogomiles de Bulgarie, ce mouvement issu de la religion manichéiste s’organise en 1176 à l’Assemblée cathare de Saint Felix de Camaran. Il en nait une église cathare avec des diacres et des évêques. Les cathares vont par deux dans leur vêtement blanc et prêchent l’évangile. Ils ont traduit l’Evangile en occitan. Ils se font appeler bons hommes et bonnes femmes, ils sont souvent artisans d’où le nom de « tisserands » et également d’albigeois en Occitanie. Les initiés sont les revêtus (appelés « parfaits » par leurs ennemis, comme « parfaits hérétiques », le mot cathare venant du grec « pur » a été donné plus tard), les autres croyants sont les « auditeurs ».

Catharisme = religion monothéiste dualiste (vient du manichéisme) le monde procédant de deux principes Dieu bon régnant dans le paradis (monde spirituel) et monde matériel mauvais création d’un ange déchu, ainsi que les hommes abritant les âmes d’anges déchus dans leur corps de boue. Dieu envoie son fils Jésus pour aider les hommes à libérer leur âme  pour qu’elle retourne au monde spirituel après un certain nombres de réincarnations.

Le catharisme est une religion de l’esprit. (différence avec le catholicisme qui est une religion de rites).  Le catharisme connaît cependant trois rites:

  • melhorament (salut à un diacre en se prosternant 3 fois, vénération, adoration de la parcelle divine de la personne du diacre)
  • consolament (initiation)
  • endura (jeune purificateur de 40 jours avant chaque fête cardinale)

Les initiés sont végétariens et pratiquent l’abstinence sexuelle.

Dès 1139, le pape Innocent III lance la lutte contre les hérésies. Une croisade et lancée en 1209 contre les albigeois sous la direction d’Arnaud Amaury le légat du pape, et de Simon de Montfort. Les habitants de la ville de Béziers sont tous massacrés, un premier bûcher est allumé à Minerve.

Cette conférence qui s’est poursuivie dans la soirée est clotûrée par un chant avec Ulrike Drew.

Le samedi après l’eurythmie, conférence d’Antoine Dodrimont sur la mission de Saint Dominique

Le catharisme est une religion de vie intérieure, une église de l’Esprit (le Paraclet) et non pas une religion de rites extérieurs (le « ex opere operato » catholique)

Les évêques effectuaient une tâche de service plutôt que d’avoir une position hiérarchique.

Les seigneurs locaux protégeaient tous leurs sujets sans distinction de religion.

Dominique de Guzman, né en 1710 dans une famille noble castillane. Un songe de sa mère le voit en futur ecclésiastique (un chien tenant une torche allumée: domini canes) Dominicus = homme du seigneur. Il étudie les 3 arts libéraux : grammaire, rhétorique, dialectique (et aussi la théologie, astronomie, musique, algèbre,  géométrie, philosophie, physique, psychologie, métaphysique, d’Aristote, à l’école épiscopale de Palencia (premières universités). Il rejoint une communauté religieuse d’Osma qui suit la règle de Saint Augustin: partager ses biens avec les autres. Envoyé en mission avec son évêque Diego il rencontre un aubergiste cathare en occitanie et le convertit au catholicisme. Le pape Innocent III lui demande de combattre l’hérésie. Il a une vision à Fanjeaux et crée le premier monastère de femmes à Prouilles. Dominique fait partie du colloque de Montréal, controverse entre les catholique et les cathares.

A cette époque a lieu la Réforme grégorienne, qui définit le pouvoir du pape comme vicaire du Christ, donc plénitude du pouvoir délégué par le Christ. Toute atteinte à la foi est alors un crime de lèse-majesté. En 1209 a lieu la première croisade contre les albigeois, Dominique suit la croisade en cherchant à obtenir des conversions. L’inquisition commencera alors en 1215, et fut confiée aux Dominicains en 1235 après la mort de Dominique qui n’y a donc pas pris part.

Le matin visite de Fanjeaux, avec la maison de Dominique, le Seignadou ou il eut sa vision.

L’après-midi visite de Minerve, étude de la flore méditerranéenne avec Jean-Claude Coudril. Nous apprenons la différence entre le genévrier cade et le genévrier commun. Minerve fut le lieu d’un bûcher où périrent 140 cathares par l’ordre de Simon de Montfort.

Le soir conférence de Jean-Claude Coudril sur la flore régionale. L’Aude est un des départements les plus riches en flore alpine et aussi en plantes allophiles (terrains salés: « paradis des limonium »). On y compte plus de 3000 espèces sur les 6000 de la flore de France. L’olivier est l’arbre de la lumière, avec ses feuilles opposées et blanches en dessous. C’est aussi l’arbre de la paix. Le filaire est une sorte d’olivier. Le cers est le vent dominant (appelé tramontane dans le Roussillon). Le latin est le langage des botanistes. Les plantes se classent en famille, par ex. Astéracées (marguerite), Ombellifères (carotte, fenouil). La médecine des signatures associe l’aspect extérieur d’une plante à ses propriétés thérapeutiques. On nous montre des échantillons de plantes: la férule, le buplèvre ligneux (garrigue) (miel), le centhrante (valériane rouge), le pistachier lentisque (thérébinthe ou arbre à mastic), le chardon, le cardère ou cabaret des oiseaux, le panicaut champêtre (ombellifère) ressemble à un chardon (le panicaut maritime sert à fixer les dunes), l’asperge sauvage (sans feuilles), la saponaire, la brione, le sureau hièble, le calament de la famille des lamiers (comme la menthe).

Le dimanche départ pour les Corbières centrales, visite des châteaux de Termes et de Villerouge-Termenes (château ou a séjourné Bélibaste, le dernier parfait en Languedoc).

Retour par Arques, maison de Déodat Roché et recueillement sur sa tombe.

Le soir conférence de René Becker sur Manès, le manichéisme et les bogomiles.

Le manichéisme est la religion de Mani, prophète iranien né en l’an 216, il eut une révélation de l’esprit saint à l’âge de 12 ans. Il se considère comme le Paraclet et le dernier des prophètes de Dieu, après Bouddha, Zoroastre et Jésus Christ. Dans la genèse suivant la religion manichéenne, Dieu est bon et a créé toutes les réalités spirituelles (hiérarchies d’anges et âmes des hommes, monde de la lumière), le monde matériel (monde des ténèbres) ayant été créé par un démiurge mauvais. C’est une religion dualiste fondée sur les deux principes du bien et du mal. Les ténèbres envahissent la lumière et Dieu crée l’homme primordial et l’envoie au devant des ténèbres mais il est vaincu par les ténèbres et la lumière reste emprisonnée dans les hommes. Dieu envoie le Paraclet pour délivrer la lumière du corps des hommes. Le manichéisme fut combattu par Saint Augustin.

Le lundi, départ pour les Corbières pyrénéennes, visite des châteaux de Quéribus et Peyrepertuse. Le soir soirée artistique sur le thème des Troubadours.

Le mardi visite des châteaux de Puivert et de Montségur. Le château de Montségur sera pris par Simon de Montfort en 1244 et le bûcher marquera la fin de l’église cathare. Quéribus se rendra en 1255. Pierre Authié sera brûlé en 1311. En 1365 l’Occitanie fera partie du Royaume de France.

Le soir conférence d’Antoine Dodrimont sur Déodat Roché.
Déodat Roché est né à Arques le 13 décembre 1877 (jour de la Ste Lucie). C’était un enfant illégitime. Son père féru de religion, s’est beaucoup occupé de lui. A 14 ans il découvre le traité de science occulte de Papus et la méthode analogique. Il lit Fabre d’Olivet (occultiste occitan) (« le but de l’homme »), Valentin (gnostique), Pic de la Mirandole, il est platonicien, s’intéresse au bouddhisme. Il fait des études de droit et est avocat à Limoux, il est contre la peine de mort. Franc-maçon, il est révoqué par Vichy. Il publie la revue gnostique: « le réveil des albigeois » (échange avec la revue Lucifer Gnosis de Rudolf Steiner). Il découvre l’anthroposophie en 1903 et rencontre Rudolf Steiner en 1922.

Le mercredi, synthèse de la session avec Antoine Dodrimont:
Antoine explique que la vie constitue des formes lorsqu’elle rencontre une résistance. Le mal est nécessaire à l’évolution, pour transformer les formes figées en de nouvelles, à travers des époques de civilisation qui durent 2160 ans. La 6ème époque en l’an 3500 verra le christianisme universel, d’ici là il faut trouver des formes sociales (la triarticulation sociale) qui permettent ce changement. Mani participe à ce travail et revient régulièrement sur la terre. Le catharisme est une religion de l’esprit (initiation, vies successives, confrontation avec le mal). Mais il est venu trop tôt, mais comme germe. L’âme doit décider d’elle-même ce qu’elle doit devenir, pour qu’advienne à la 6ème époque la religion de l’esprit (âme de conscience). La lumière qui éclaire les ténèbres apporte la douceur nécessaire pour vaincre le mal.

Voir ici les photos

Laisser un commentaire