Esquisse des étapes d’évolution de l’Univers.

Il s’agit là de connaissances qui concordent partiellement avec les acquis de la science, limités à la matérialité des faits et des processus, lesquelles demandent un apport et un éclairage complémentaires, spiritualistes, très importants ; sans quoi, notre compréhension du sujet resterait extrêmement partielle et frustrante.

Nous n’écarterons donc pas les lumières que portent des courants de civilisations très anciens, qui tous ont conscience d’une force motrice divine non visible avec les yeux corporels, alors que la science moderne invoque comme explication de l’origine de Tout, uniquement « la nécessité et le hasard ».(livre des Prs. Lwoff, Jacob et Monod).

Sachant que toute chose matérielle est habitée d’esprit, nous nous référons non seulement à la Bible, mais aussi aux védantas, à la Bhagavad-gita, etc., en ayant conscience du caractère ésotérique de tout texte sacré, dont le sens ne saurait être perçu par une approche purement rationaliste.

Et enfin, n’oublions pas (et là nous sommes d’accord avec la science), que l’évolution de l’Univers se déroule sur des milliards d’années.

  1. – L’Esprit Cosmique, le Souverain Bien se manifeste pour « se communiquer, se transmettre », selon le vieil adage latin : Bonum sui diffusivum. Ainsi, il crée : il « produit par émanation » des entités spirituelles qui agiront chacune selon sa nature.
  2.  – Parmi celles-ci, les Elohim (Genèse 1.1.) qui vont « créer, produire (bara, en hébreu) les Cieux et la Terre ».
  3.  – Pour ce faire, des entités très élevées « donnent de leur substance », ils génèrent les premiers « germes humains » constitués de l’élément chaleur.
  4.  – Suit alors une phase de dormance, une pralaya pour les hindouistes : Il y eut un soir, il y eut un matin…. (Genèse 1.5.).
  5.  – Grâce à l’aide d’autres esprits divins (dévas), ces germes humains évoluent comme sur un astre solaire et acquièrent l’élément lumière.
  6.  – Puis une autre phase de dormance.
  7.  – Les humains continuent d’évoluer, obtiennent l’élément eau, sur une sorte de planète lunaire.
  8.  – Enfin la dernière phase de dormance.
  9.  – Puis les humains deviennent terrestres et acquièrent peu à peu la solidité avec l’élément terre.

Dans un premier temps, ils flottent dans une « soupe primordiale », unisexes un peu comme des protozoaires, se reproduisant par fragmentation naturelle (comme encore à présent les agamidés).

Plus évolués, formant peu à peu le squelette, ils deviennent bisexués. (Genèse 2, 21-23.).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.